LA 1ERE BARQUE A MOTEUR
DE TABARKA

Histoire de la famille Li Cavoli, de Tabarka, écrite par Maria Gemma Li Cavoli

         
      La première barque à moteur, qui fit partie de la flotte de TERRASSINI, apparue en 1939 et ce fut Sauveur LI CAVOLI, un armateur intelligent et tenace qui est né au siècle dernier dans les années 70, qui en fut l'instigateur.

      Tout commença quand la mère de Sauveur LI CAVOLI, Madame Madeleine PALLAZOLO, propriétaire d'une épicerie dans les années 1899 qui était au bord de la mer, vendait des fèves bouillies, des pâtes, du charbon, de la farine . Durant l'hiver, pour soutenir les familles des pêcheurs, elle leur faisait crédit, et cet argent elle le récupéra en été, quand leur état de pêche s'améliorait. Mais dans les années 1895 jusqu'en 1898 une grande crise s'abattit sur le Golfe de Castellamare et les pêcheurs revenaient sans poissons et avec leurs barques qui étaient à rames, ils ne pouvaient aller plus loin que le Golfe. Cette crise contraignit beaucoup de ces pêcheurs à prospecter vers des côtes plus poissonneuses. Beaucoup d'émigrants ont cherché fortune le long des côtes méditerranéennes, quelques-uns ont choisit TABARKA près de BIZERTE en Tunisie.

      Madeleine LI CAVOLI/PALLAZOLO, une femme entreprenante et batailleuse, un jour prit le vapeur à PALERME pour aller en TUNISIE, précisément à TABARKA fréquentée par beaucoup de pêcheurs de TERRASSINI qui avaient fait de cette ville leur port d'attache. Elle essaya de récupérer une grande partie des crédits de la marchandise qu'elle leur avait vendue, même si les pêcheurs lui payaient leur dette avec du poisson.
      Madame Madeleine LI CAVOLI, aidée de ses fils Sauveur, Vincent, Dominique et Pierre, commença la salaison de sardines, anchois. Ces barils de salaisons étaient vendus à TUNIS et elle en fit ainsi son gagne-pain. Elle a investit les premiers gains dans l'acquisition d'un terrain en face du port naturel de TABARKA, et ensuite a pu faire construire une maison à deux étages.

       En 1902, son plus grand fils qui avait atteint l'âge de19 ans, fut appelé à l'armée à ROME . Par voie postale naquit une singulière et belle histoire d'amour, entre Sauveur et une jeune fille de TERRASSINI, Graziedda BOMMARITO, sœur du Capitaine BOMMARITO Francesco qui fut maire de TERRASSINI dans les années 1860. Cette jeune fille se prêtait volontiers à écrire des lettres pour les familles analphabètes qui désiraient répondre aux lettres des militaires qui arrivaient de ROME. A l'époque, savoir lire et écrire, était une grande vertu. Sauveur LI CAVOLI de son côté écrivait aussi avec sa belle écriture, les lettres pour ses amis militaires de TERRASSINI et qui étaient eu aussi analphabètes. Et ce fut comme ça qu'à force d'écrire et de lire des lettres, naquit au lointain un amour qui fut conclu par un mariage en 1910, après que Sauveur eut la chance de la connaître, son service militaire achevé

       Mais l'histoire de la barque à moteur arrive quand Sauveur comprend que pour développer son activité d'armateur, il devait se moderniser et investir dans une barque disposant d'un moteur. Il émigra donc aux USA pour quelques années et à son retour, disposant d'une somme suffisante pour l'investissement, il acheta un moteur BAUDOIN d'une puissance de 20 chevaux à MARSEILLE, qu'il fit installer sur une barque de 8 mètres. Sauveur LI CAVOLI est devenu un armateur à TABARKA. Puis arriva la seconde guerre mondiale. La Tunisie était une colonie française et les italiens devaient faire un choix. Il y eu des moments d'hésitation, puis la famille de LI CAVOLI sauveur décida de retourner chez les beau-parents à TERRASSINI .

       Le consul de TABARKA, G. Battista MADONIA lui même hésitait à partir. Mais dans son âme et conscience il voulait retourner à TERRASSINI, il avait déjà perdu une jambe pendant la première guerre mondiale et ne voulait pas perdre la deuxième en terre étrangère.

      C'est comme cela que le 15 août 1939, fête de l'assomption, à bord du bateau " Maria SS de la Gracie " Sauveur LI CAVOLI , ensemble avec son fils Pierre LI CAVOLI et le cousin de la femme de Gaëtano BRANCALEONE , partent à l'aide d'une boussole, traversent le canal de la Sicile et arrivent en premier lieu à SCIACCA, puis tous les trois accostèrent finalement à TERRASSINI , en hissant le drapeau tricolore italien. Ils furent reçus par de nombreux parents et amis. La barque fut appelée " MUTURINA " et devint l'orgueil de la famille LI CAVOLI, qui depuis ce jour restèrent unis dans la maison de TERRASSINI .
Maria Gemma, aujourd'hui enseignante dans un pensionnat, fille de Graziella et de Sauveur (dit Turi) LI CAVOLI a en mémoire toute l'histoire de la famille. Elle pourrait écrire un livre parce que c'est une grande histoire ; elle est plutôt réservée sur les faits de la famille LICAVOLI même si maintenant de nombreuses années sont passées. Au plus profond d'elle-même elle se rappelle tout ce qui s'est passé.        Quand elle y pense, ses yeux s'illuminent, elle se rappelle qu'elle voyait arriver son père avec la barque, et le voir descendre, entouré et fêté par tous les gens parents et curieux.

       Plusieurs années après sont arrivées d'autres barques à moteur, le " MILINCIANA " à cause de sa forme qui appartenait à la famille GRILLO, puis en 1946 une autre barque qui s'appelait aussi " Maria SS.Della Grazie ", elle appartenait à Vinzenza MOCERI (grand-mère de Battista, Vittorio et Pietro Cracchiolo Occhirossi).


      


RETOUR SOUS MENU VILLES ET REGIONS DE LA TUNISIE DU NORD

RETOUR AU MENU GENERAL



Depuis sa création fin 2001 internautes (IP) ont visité le site